[Série] – Penny Dreadful

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une série. Moi qui n’aimait pas trop ça, deviendrais-je un type normal ? Quelle horreur !

Allez, plus sérieusement. Après vous avoir parlé des aventures de Sherlock, il y a quelques temps, laissez-moi vous présenter mon nouveau plaisir du moment : Penny Dreadful.

Print

C’est où, c’est où ?

Calme-toi !

C’est sur Netflix, encore une fois, que j’ai découvert, sous les conseils insistants avisés de ma Petite Madame, cette série horrifique. Horrifique, oui, le mot est lâché.

Aaaaah, tu voulais juste savoir où ça se passe de façon géographiiiique ?

Alors : l’action de Penny Dreadful prend place en Angleterre, à la fin du XIXème siècle. L’époque Victorienne, pour être précis.

Penny DreadfulParmi ces personnages se cache un ancien James Bond, un mec qui a un portrait qui le rend invincible et un autre qui crée des streumons par plaisir

105060La fine équipe, avec un peu plus de gens dedans

Et ça parle de quoi ?

Penny Dreadful tire son nom des revues populaires effrayantes de l’époque, qui mettaient en avant des histoires sordides à mi-chemin entre le conte et le fait divers et qui valaient un penny, d’où leur nom. La série met en place des héros hauts en couleur. Hmmm… non… Disons plutôt qu’il s’agit en fait de personnages giga sombres, évoluant dans un Londres tout aussi flippant. Le Londres des légendes urbaines. Un Londres où l’ombre de Jack l’Éventreur plane encore. Un Londres où un autre monde existe, celui des créatures de la nuit. Mais pas des Dragqueens et des gogo danseuses, non, plutôt des créatures chelous, diaboliques et pas forcément là pour jouer à la marelle.

Dans la première saison, la très mystérieuse Vanessa Ives, une jeune femme ténébreuse dont on se rend compte rapidement qu’elle flirte easy avec le paranormal/occulte/démoniaco-religieux travaille en collaboration avec Sir Malcolm, un ancien aventurier richissime qui recherche à tout prix, sa fille. Et autant dire que celle-ci n’a pas été enlevée par une bande de rigolos. Et comme il va falloir aller s’aventurer dans des histoires pas vraiment guillerettes, nos deux héros en engagent un troisième : Ethan Chandler, un américain qui sait jouer de la gâchette comme personne. Et t’inquiète que lui aussi a un bon background du genre obscur level 10.

À ces héros vont s’ajouter de véritables légendes, subtilement incorporées au récit.  Autant vous dire que vous allez rencontrer le sublime Dorian Gray, le dépressivement dépressif Docteur Frankenstein, le vieilissant Docteur Van Helsing et bien d’autres surprises encore… Mais ne t’attends pas, petit lecteur, à les voir arriver comme un cheveux sur la soupe. Bien au contraire.

Penny-Dreadful-1-07-Vanessa-Ives-episode-stills-vanessa-ives-penny-dreadful-37563938-3600-2400Salut, je suis possédée par le Diable !

penny-dreadful-gif-season-1-episode-6-what-death-can-join-together-eva-green-reeve-carney-bed-kiss-sex-scar-scratch-biteAh oui, y a du saiks aussi !

Eva Green as Vanessa Ives in Penny Dreadful (season 1, episode 7). - Photo:  Jonathan Hession/SHOWTIME - Photo ID:  PennyDreadful_107_1048Vanessa, parfois ultra belle, parfois qui griffe des murs jusqu’au sang. Pour le plaisir.

C’est bien ?

Parlons déjà un peu de la distribution, car elle est admirable. On retrouve Timothy Dalton, le James Bond des années 80. Il campe à merveille Sir Malcolm, parfait en bourgeois-aventurier vieillissant au passé plus que sombre. Vanessa Ives est interprétée par Eva Green. Et là, comment dire, c’est absolument dingue. Elle oscille entre la femme froide parfaitement sûre d’elle et quasi fantomatique, et la pire des furies, lorsqu’il lui arrive (et oui) d’être gentiment possédée par le démon. Ses contorsions, ses changements de voix, ses expressions faciales sont tout autant flippantes que réussies. Magnifique à certains instants, très laide à d’autres : toujours fascinante. Quant à Ethan Chandler, c’est l’archétype du héros sympa mais qui possède un passé (et un présent) lourd à porter.

En fait, chaque acteur donne une touche particulière à son personnage. Des personnages complexes et très travaillés, qu’ils soient tirés des légendes ou bien propres à la série. Ne le cachons pas : l’intérêt repose en grande partie sur la prestation des comédiens. Les scènes d’action sont très bonnes, mais elles ne sont pas légion. De même, les fameux jumpscare ne sont pas très nombreux, mais arrivent de façon assez subtile pour faire flipper, plusieurs fois par saison, voire par épisode. Il nous arrivera donc souvent de sursauter devant sa télé, car la série aime surprendre, avec un scénario qui nous balade aisément. Bien que certains passages soient prévisibles, d’autres sont réellement surprenants. Avouons-le, difficile de prédire là où Penny Dreadful nous emmène.

Deux saisons pour l’instant, et on attend la 3ème qui ne devrait pas tarder. Je vous laisse avec le trailer de la première saison !


3 Comments

  1. BellEvil avril 16, 2016 12:35   Répondre

    Ajouté à ma liste !

  2. Bap* avril 20, 2016 10:22   Répondre

    Une de mes séries favorites, dont la seconde saison est au moins au niveau de la première !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *