Les 5 petits endings qui restent – Nintendo 64

Ouh qu’elle est belle en verte, la Nintendo 64 (ou pas).

1 – Zelda Ocarina of Time

Une vidéo un peu longue, certes (20 minutes) mais difficile de faire un choix dans la succession des moments forts dans ce final dantesque de Ocarina of Time. Que ce soit la montée des marches avec ce son d’orgue qui va crescendo et qui nous fait découvrir Ganondorf qui en joue dans cette grande pièce vide, le coup mortel porté à celui-ci qui crache du sang (pour la petite histoire, du sang rouge dans la version japonaise, vert dans les versions occidentales, sorte de censure), la fuite du château qui s’effondre avec Zelda, et enfin, le combat final contre Ganon… Sans parler de la fin, extraordinaire. Je tremble mamie, je TREMBLE.

2 – Lylat Wars

Le giga boss de fin est vaincu (on parle de la « vraie » fin en suivant le « chemin » le plus difficile) mais il disparait en emportant Fox, le héros, et son vaisseau spatial dans une immense explosion. « NOOooOoOoOooon ». Hurle Fox. Comptez le nombre de secondes de l’écran blanc juste après… la première fois que je l’ai vu, j’ai cru à un bug. Jusqu’à l’arrivée du père de Fox, sorte de fantôme salvateur qui nous emmène vers la sortie ; et attention de ne pas le perdre de vue, sinon c’est Game Over. La suite est pleine d’héroïsme. Dommage que sur la vidéo, le joueur ait perdu Falco et Peppy sur la mission précédente, on entend par leurs petits commentaires à la fin du coup. Et cette course des 4 héros avec le Great Fox qui apparaît derrière… Épique !

3 – Goldeneye

Goldeneye, ce FPS légendaire, sur Nintendo 64, révolutionnaire en bien des points à l’époque (impact des balles sur les murs, reconnaissance des parties du corps touché, furtivité, gadgets, multijoueurs de fou, etc.) possède une fin très moyenne par rapport à sa qualité intrinsèque. Mais rien que pour la longueur de la galoche que James offre à Natalya, je vous l’offre !

4 – Donkey Kong 64

On a beaucoup encensé Donkey Kong Country Returns, sorti sur Wii, et bientôt sur 3DS alors que le jeu, bien qu’agréable et offrant effectivement un bon challenge, m’a parût bien fade comparé à ses ancêtres sur Super Nintendo. Ce qui m’a choqué sur le coup, c’est surtout la descente en flèche de l’opus 64, lors du test de Returns, alors que pour moi, l’épisode 64 bits était bien meilleur, et jouissait d’une atmosphère à la fois étrange et marrante. Tim Burtonesque, si j’osais… Bref, ce combat de boxe interminable face au boss de fin restera dans les annales, entre originalité, folie et rigolorie.

5 – Zelda Majora’s Mask

Deux Zelda dans le même top, voilà qui est fou. Majora’s Mask proposait un univers bien à lui, une fin intrigante, avec cette lune démoniaque, ces 4 géants qui viennent nous aider, et ce combat de fin en mode Link Fée qui a de la giga gueule. On ne peut qu’espérer une réédition de cette tuerie sur 3DS, comme ce fut le cas pour Ocarina of Time !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *