Zelda Ocarina of Time (3DS)

Allez, on arrête de faire les hypocrites quelques instants. Je ne peux pas ne pas parler de Zelda Ocarina of Time sur 3DS. Je l’ai depuis Mardi soir et bien que je n’y ai joué que depuis hier, trop occupé par un sauvetage de chat errant, j’ai pu m’y plonger assez profondément pour en parler comme il faut, avec quelques heures de jeu au compteur seulement.

Pas besoin de tergiverser, c’est évidemment une bombe. Non seulement il n’a pas pris une ride, mais en plus, il met la dragée haute à nombre de jeux d’aventures d’aujourd’hui. Alors oui, certes, de l’eau a coulé sous les ponts depuis. Les animations ne sont plus de toute jeunesse, on peut pester sur certains détails un peu old-school… mais ce jeu est une telle tuerie qu’il arrive à garder tout son intérêt, plus d’une dizaine d’année après sa première sortie, sur Nintendo 64.

Faut dire aussi que la refonte graphique est extrêmement bien foutue. Tout a été lissé, les personnages anguleux laissent place à des héros plus détaillés, même si on est pas non plus dans des graphismes hallucinants de beauté. Pour une console portable, c’est quand même très impressionnant. Plus fou encore, la 3D, que je ne trouve pourtant pas essentielle, marche très bien et renforce l’immersion. Et la vue à la première personne de Link est bluffante, puisque, s’il est toujours possible de voir les alentours avec le joystick, l’accéléromètre de la 3DS permets de regarder autour de soi juste en bougeant la console. C’est d’une précision presque flipante et c’est vraiment, vraiment bien foutu.

La maniabilité est encore meilleur qu’avant, grâce à un inventaire entièrement tactile, permettant de stocker plus d’objets en raccourci, et de les utiliser ultra facilement. Un vrai régal.

Et puis, et puis, et puis… l’univers a encore réussi à m’envoûter. Le seul premier donjon du jeu, dans l’Arbre Mojo, a réussi à me faire frissonner alors que je n’étais que sur une petite portable.

Bref, je ne ferai pas l’affront de « tester » le jeu. J’ai vu ce qu’il pouvait offrir en terme de possibilité, de graphismes et de gameplay. La suite, je la connais, mais je vais me faire une joie de la redécouvrir à travers ce qui devient, sans grande difficulté certes, LE meilleur jeu 3DS à l’heure actuelle.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *