IAM – Rêvolution

Le dernier album d’IAM, Rêvolution, (note le jeu de mot, petit lecteur) est tombé entre mes oreilles. Je l’ai écouté. J’ai aimé, et je t’en livre une critique rapide.

iam-revolution-triple-lp-vinyl

IAM, ça a toujours été l’exception chez moi, peu amateur de rap, surtout à l’époque. Pourtant, grâce à des textes incisifs et recherchés et des instrus au poil, leur légendaire album l’Ecole du Micro d’Argent fut l’un de mes premiers CD.

Les rappeurs ont bourlingués depuis leurs débuts dans les quartiers chauds de Marseille. Si les premiers albums avaient une énergie digne d’une petite corvette, dans ce 8ème opus, IAM me fait plus penser à un gros SUV. Puissant, énergique, mais un peu plus lent et familial. Si toi aussi tu aimes les métaphores routières, tape 1.

IAM-1000x450

Bref, mon petit blog aux oreilles d’or, que penser de Rêvolution ?

Pas parfait, avec un peu trop de titres pour être honnête (même si l’on n’atteint pas les 38 morceaux de l’album Ombre est Lumière). On pourra même parfois pester face à des thèmes vus et revus et qui ne font pas forcément avancer le Schmilblick. Pas toujours facile de se renouveler, n’est-ce pas ? Pas mauvais pour autant, les textes s’appuient sur une instru plutôt sympa, à l’exception du morceau « Life i Live« , une sorte de funk ignoble car littéralement faux sur le refrain ! J’ai d’ailleurs eu l’impression d’être le seul à m’en rendre compte, après pourtant quelques recherches sur les internets.

Bref, pour les fans de la première heure, comme pour les amateurs de rap sympa, Rêvolution ne révolutionne pas, mais il fait le job, et c’est tout ce qu’on lui demande. On peut le garder pour l’écouter tranquillou chez soi, en fond sonore. Et je vous quitte avec le clip de « Monnaie de singe ».

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *