Pokémon Let’s Go (Switch)

Pokémon-lets-Go-les-premiers-chiffres-de-ventes-au-Japon-sont-tombés

 

Pokémon Let’s Go Pikachu et Let’s Go Evoli sont là depuis bientôt deux semaines. De quoi se faire une petite idée d’un titre qui mêlait attente, envie et légère angoisse de la part de ceux qui l’attendaient.

C’est comme avant

Soyons clair et direct : un « vrai » nouveau Pokémon arrivera en 2019. Il devrait apparemment chambouler pas mal de choses dans les vieilles habitudes de la série et apporter son lot de nouvelles petites créature.

Du coup, ce Pokémon Let’s Go n’est rien d’autre qu’un apéritif pour patienter. Pas très nourrissant, un peu fade mais proposant de quoi couper notre faim pendant une bonne année. 

nouvelles-videos-de-pokemon-lets-go-pikachu-pokemon-lets-go-evoli-51344-4836

En gros, il s’agit d’une réédition de Pokémon Jaune, qui reprenait lui-même la trame des deux premiers Pokémon : Rouge et Bleu. Même génération de Pokémon, même champions d’arènes, même situation, bien que l’on comprenne que l’histoire se déroule plus tard. Bref, de quoi raviver les souvenirs des trentenaires qui ont découvert le jeu sur Game Boy à la fin des années 90, sans les sortir de leur zone de confort, car on est sur une expérience super casual. 

Go, Go, Go

Pokémon Let’s Go porte bien son nom, car il fait un grand écart plutôt réussi entre la série habituelle sur console portable et l’application Pokémon Go qui a su séduire un plus large publique encore, sur smartphone.

Cela implique quelques grosses entorses au règlement habituel du jeu. Finie la capture de Pokémon sauvages en les combattant, puisqu’un simple lancé de pokéball comme dans Pokémon GO, suffit. Chaque capture apporte de l’XP à toute l’équipe.

pc-and-video-games-games-switch-pokemon-lets-go-eevee-nintendo-1

De plus, les Pokémon sauvages n’apparaissent plus aléatoirement lors de nos passages dans les hautes herbes ou dans une grotte : on les voit circuler sur la carte : on peut donc totalement les éviter !

Pokémon-Lets-Go-Pikachu-Evoli-8

Plus de gestion du stock de Pokémon via des ordinateurs lointains, puisqu’on peut les avoir tous sur soi et les transférer de son équipe à sa boîte Pokémon en un claquement de fesse.  Ajoutons à ça un Pokémon de départ (Evoli ou Pikachu) surpété en terme d’attaques (Pikachu possède Pika-sprint, une attaque ultra prioritaire, comme Vive-Attaque, et qui fait un coup critique à chaque fois !), bref : c’est ultra facile.

Manette-Nintendo-Poke-Ball-Plus-pour-Nintendo-Switch

 

La Pokéball Plus, vendue en pack ou séparément, semble apporter un petit confort de jeu et permet de trimbaler un Pokémon avec soi tout en augmentant son xp au fur et à mesure de nos marches. Une réédition du Pokéwalker, en mieux. Ne l’ayant pas acheté, je ne peux t’en dire plus, mon petit Rachid-Gabriel.

 

Ca fait plaisir

Ne boudons pas notre plaisir. Ce Pokémon est plutôt beau, même s’il perd de sa superbe sur un écran de télé, niveau graphismes et qualité de son. Un Pokémon sympa, bien pensé et agréable à jouer, si l’on oublie la maniabilité totalement foutraque en mode salon, puisque le jeu oblige à utiliser un seul joycon, sans possibilité d’utiliser le duo de joycon ou la manette pro. Obligation de faire un mouvement de lancé pour attraper un Pokémon, alors que l’utilisation est bien plus intuitive en mode portable. Une abération qui mériterait une belle mise à jour

3392619-pokemon-lets-go-pikachu-eevee

Sans révolutionner la série, ce Pokémon Let’s Go permet de passer un agréable moment en attendant la prochaine itération qui, quant à elle, devrait vraiment chambouler nos vieilles habitudes.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *