Super Smash Bros Ultimate (Switch)

On va la faire courte, Smash Bros Ultimate est, comme son nom l’indique, ultime. Loin d’être une version DX, comme ce à quoi je m’attendais, il apporte son lot de nouveauté tout en proposant des bases solides, celles d’une licence qui réussit habilement le mariage des genres : party game, jeux de combat et énorme cave d’alibaba vidéoludique.

Des persos à gogo

Plus de 70 persos différents, issus de tous les Super Smash existants, ainsi que de nouveaux venus. De belles nouveautés sur tous les combattants, avec des petits détails qui changent tout et puis, énormément de challenge, puisqu’on commence le jeu avec moins de dix persos, le reste étant à débloquer au fur et à mesure.

Super-Smash-Bros-Ultimate-Switch-810x456

Histoire de voir

Le mode histoire est revenu, et on peut dire qu’il manquait fort depuis son absence de la version 3DS/Wii U… Malheureusement, si complet et intéressant qu’il soit, il n’a pas l’aura du fameux Émissaire Subspatial de Super Smash Bros. Brawl, sur Wii, qui apportait des scènes extraordinaires entre les différents protagonistes. Dommage, mais ça reste très intéressant, avec une gestion des « esprits », des sortes de power up qu’on rajoute à son combattant pour améliorer ses stats et lui rajouter quelques items. Le tout, avec un énorme côté collectionnite, puisqu’on a un véritable tour d’horizon du Jeu Vidéo avec un J majuscule siouplé, vue le nombre de licence que Smash Bros se traîne désormais : Nintendo, mais pas que (Capcom, Konami, Sega, SquareEnix, et j’en passe !)

peach-and-daisy-smash-ultimate-625x352

Peach/Daisy, apparemment le nouveau perso de ouf en compétition.

Alibaba Style

Smash Bros Ultimate est une sorte d’Eldorado du collectionneur. On veut découvrir tous les esprits, récupérer tous les persos, écouter toutes les sublimes musiques de moult jeux vidéo intelligemment réorchestrés… Tout en s’amusant comme un petit fou. Et tant pis si les menus sont toujours un peu bordéliques, car, une fois la manette en main, le jeu est toujours aussi savoureux. Petit temps d’adaptation pour ceux qui ne connaissent pas le concept, mais rapidement accessible pour les habitués. Quant aux véritables pro du Smash, le défi est là, puisque le jeu se permet suffisamment de nouveautés et d’intérêt pour rester un véritable challenge en esport.

Bref, un régal.

801171-tier-article_m-2

Nouvel arrivé, le Roi K.Rool est très balèze. On notera aussi l’apparition des mecs de Castlevania, Simon et Richter.

 

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *