[Album] Daft Punk – Random Access Memories

C’est étrange, j’ai toujours apprécié Daft Punk, mais jamais au point d’être fan absolu. Je n’ai acheté aucun de leur album, si ce n’est le DVD vidéo Interstella 5555, plus pour le design de Matsumoto (le Papa d’Albator, rien que ça) que pour la zic électro du groupe. Certainement parce que j’ai toujours une réticence à écouter des samples, aussi bons soient-ils. Oui, j’ai kiffé Harder Better Faster Stronger, j’ai dansé sur One More Time, mais ce ne sont pas des morceaux que je vais écouter en boucle non plus. Ce que j’aime surtout chez Daft Punk, c’est leur classe, leur univers, mais, pour ne rien vous cacher, de base ce n’est pas tout à fait mon style de musique. Alors quand soudain, le bassiste légendaire de mon groupe perso partage, sur Face de Bouc, un petit trailer d’un morceau de leur prochain album, que j’y vois Neil Rodger, le guitariste de Chic, Pharrel Williams, et une musique funk/disco très peu électronique derrière, ça m’excite beaucoup, et je me mets à vouloir en savoir plus sur Random Access Memories, le prochain album des deux robots français.

Beaucoup d’excitation sur le net d’ailleurs… Après moults faux leaks, puis ce fake de Mercredi soir qui n’en était finalement pas un, le premier single de cet album qui sortira le 20 Mai prochain, baptisé « Get Lucky« , est apparu ce Vendredi sur iTunes. C’est une version radio, raccourcie, sans le solo guitare de Rodger, mais la voix de Pharrell colle, le rythme est là, la cocotte de la gratte est un peu répétitive mais fait bouger du popotin et la simplicité du morceau ne gâche pas le plaisir simple du groove. Une petite pensée émue me traverse en me souvenant des commentaires des youtubers par rapport au « faux fake » de mercredi et qui écrivaient alors qu’il impossible qu’il s’agisse du vrai morceau. Tout ça à base d’arguments apparemment imparables : « ce n’est pas la voix de Pharrel Williams »,  « écoute bien à 1 minute 45, 68 centièmes de secondes, tu vas entendre la grosse caisse de la batterie légèrement plus forte que sur le reste du morceau ce qui prouve que ceci est un fake » etc… En fait, des soit-disant pros ou mélomanes qui n’y entravaient rien. Parfois, une bonne oreille vaut mieux que beaucoup de blabla. Cela m’apprendra, pour le futur, à ne pas trop écouter ce qu’on dit et à me faire un peu plus confiance.

Bref ! L’interview donné par le groupe dans le magazine Rock & Folk du mois de Mai, que je vous invite à lire, confirme l’intérêt de mon attente pour cet album. Coupé des courants musicaux mainstream de ces quatre dernières années, Daft Punk veut faire de la musique avec des instruments « live » et n’utilisera des samples que sur le dernier morceau de l’album. Un album entièrement enregistré en studio, ce qui est, on l’apprend dans l’interview, une première pour le groupe. A l’écoute, ça ressemble beaucoup aux grands standards disco des années 70, et on pourrait se dire « ah tiens, Daft Punk découvre les années 70″. Ce qui n’est pas faux. Oui, certes, Get Lucky est simple, voire simpliste, mais nombre de morceaux de l’époque l’étaient aussi. Tiens, là en ce moment, j’écoute Last Night a DJ saved my Life et le riff de guitare est toujours le même, et pourtant ce morceau est légendaire. Et puis le mélange des voix Daft Punkesque avec ce genre « classique » me plait. Enfin bon, ensuite, les goûts et les couleurs… Mais c’est pas ça le plus important, le plus important, je vais te le dire, MEC…

On le sait, le petit CaliKen est du genre à s’enflammer vite, pour tout et n’importe quoi. Cela fait longtemps que je me suis fait une raison. Je suis comme ça, c’est tout. Alors oui, j’attends un album génial, une sorte de mix parfait entre des morceaux à la fois old school, funky, années 70-80, liés aux voix vocodées à la Daft Punk, à leurs synthés fous et à leur maîtrise de la compo. Je vois un album parfait, un subtile mélange d’électro et de disco à l’ancienne. Je continue de prendre feu, et j’imagine alors revenir en force le courant disco et funk dans la musique grand public, les gens kiffer du bon son, pas forcément très complexe en soit, mais tout de même plus travaillé que les mierdasses Lady Gagaesque qui passent actuellement. J’imagine un revival de ces années que j’ai presque vécues (du moins failli vivre), fantasmées peut-être, mais que j’aime sans les connaître. Le retour du disco à la mode. Ce serait tellement bon. Tellement. Et là, bim, tu vois, j’arrive avec mon groupe funk, et je deviens maître du monde. Grâce à Daft Punk avec qui je ferai un concert torse nu à Wembley devant 60.000 personnes, dans quelques années.

AHAHAHAHAHAHAHAHAH.

Bon, en attendant, voici deux liens… D’abord celui d’une autre interview sympa, ou les mecs parlent des morceaux de l’album. Bon, sans les écouter, c’est chelou, mais ça donne un aperçu, ou pas.

http://obsession.nouvelobs.com/musique/20130418.OBS6224/random-access-memories-par-daft-punk.html

Et puis le fameux morceau Get Lucky, que j’aime d’amour, et dont j’attends la version entière avec impatience. C’est fou, c’est héroïque, ça parle de phœnix, d’amour, de vie et ça donne envie de regarder le ciel en dansant le bas du corps avec espoir. Ma nouvelle sonnerie d’iPhone. Oui.


Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *