[Interviews musicales] sOem

Ouverture de cette nouvelle rubrique : Interviews musicales

Vous retrouverez ici des échanges avec des musiciens dont les créations et l’univers m’ont parlé, et avec qui j’ai eu la chance de m’entretenir. Pour plus de précisions sur ces interviews, vous pouvez cliquer ici.

C’est lors d’un concert de Guillaume Farley (dont je vous avais déjà parlé ici, et ici) que j’ai découvert sOem. Elle est arrivée avec sa guitare, accompagnée d’une certaine timidité et d’un superbe sourire. Quelques chansons plus tard, je n’étais pas encore totalement convaincu. Non, j’avais l’eau à la bouche, et j’avais envie de plonger plus encore dans cet univers assez différent de ce que l’on peut entendre d’habitude. Une voix à la fois douce et parfois très puissante, un jeu à la guitare très intéressant, des paroles pleines de poésie, mais je restais sur ma faim.

Après moult péripéties, des concerts où je n’ai pas pu aller pour plein de raisons, j’ai enfin pu la découvrir dans un bar Parisien et me laisser happer par son petit monde artistique, sa voix et les textes de ses chansons. sOem hypnotise autant par sa présence que par sa musique. Aussi agréable à voir (mademoiselle est très jolie) qu’à entendre, elle est aussi très sympathique et a bien voulu répondre aux questions de CaliKen.fr. Une de mes premières interviews, je vous demanderai donc un peu d’indulgence. J’ai d’ailleurs écorché le pseudonyme de sOem au départ, mais j’ai préféré laisser l’erreur, car l’explication qui suit est plutôt rigolote !

Bonjour SoEm, et merci pour cette petite interview que tu accordes à CaliKen.fr.

Bonjour et merci de me consacrer cette interview (NB, c’est sOem, pas SoEMc’est le O qui est gros, comme un gros rond !)

Tiens, justement, ce pseudo a une signification non ?

Oui, c’est la contraction de SOUL comme âme en anglais ou comme SOUL MUSIC et de poem (poème en anglais).

Photo par Martial Denais

« Dés que je vivais quelque chose de dur, je m’isolais pour écrire ou chanter très fort »

 

La musique soul t’a donc inspirée ? Comment es-tu venue à la musique ?

La soul music, le rythm’& blues, la new soul oui, toutes ces musiques afro us m’ont beaucoup inspirée. J‘étais enfant quand Maman m’a proposée de faire de la guitare… j’ai dit ok. Mais ce n’était pas un choix délibéré. Ensuite avec l’adolescence, j’ai commencé à chanter et à m’accompagner, et j’ai trouvé que c’était un instrument parfait parce que je pouvais l’emmener partout, en colo par exemple. Ensuite, j’ai commencé à écrire des chansons et c’est devenu vraiment un moyen d’expression pour moi. Et un exutoire pour mes colères et mes angoisses d’ado. Dés que je vivais quelque chose de dur, je m’isolais pour écrire ou chanter très fort.

Tu étais déjà sur Paris à l’époque ?

Non pas du tout, j’ai grandi dans un tout petit village à la campagne ; puis le collège et lycée dans une petite ville en Picardie : Compiègne

Tu as été sur Paris une fois adulte alors ? J’imagine que ça a du être un changement, ne serait-ce que d’un point de vue artistique non ? Tu faisais déjà des représentations à l’époque ?

Oui j’étais une jeune adulte, vers l’âge de 22-23 ans… j’ai commencé à venir sans y habiter, je dormais chez des amis… Je faisais déjà des concerts mais c’était très occasionnel, 2 ou 3 fois par an… Au début, je suis venue pour enregistrer ma première maquette… Puis je me suis installée…

Au début, sOem c’étaient deux personnes, si je ne m’abuse…

Exact, j’ai enregistré ma première maquette sous le pseudo Yeshoda en hommage à une déesse de la mythologie indienne… Puis j’ai rencontré Olivier Berthelot et nous avons commencé à écrire des chansons ensemble. Notre duo c’était sOem.

Photo par Aldric Mahe

« J’aime bien inviter des musiciens aussi quand je fais des concerts solo. »

 

D’ailleurs, en concert, je t’ai souvent vu accompagnée, que ce soit avec Beija ou Nico Coyez. Tu aimes bien partager la scène ?

Oui bien sûr,  c’est super de jouer avec d’autres musiciens surtout quand ils sont aussi talentueux que Beija ou Niko Coyez… J’aime bien inviter des musiciens aussi quand je fais des concerts solo.

Tout à l’heure on parlait de ton attirance pour la soul music, est-ce qu’il y a des artistes en particulier qui t’ont influencée ?

Oui, India Arie, John Legend, Lauryn Hil et quelques autres m’ont beaucoup marquée à une époque. Aujourd’hui, je suis moins groupie, je ne connais pas les répertoires d’un artiste comme avant… Je me nourris de plus de petits bouts par ci par là en écoutant la radio, Deezer, Youtube… Je peux me consacrer autant à un artiste si c’est quelqu’un que je côtoie…

Tu n’hésites pas à reprendre du Black Eyed Peas, par exemple, en réarrangeant le morceau à ta sauce. Tu peux nous parler un peu de ce morceau d’ailleurs ?

Les Black Eyed Peas ont le génie de la chanson tube je trouve, comme les Earth Wind and Fire à une autre époque. A chaque fois qu’ils sortaient un truc, je trouvais ça super, le refrain qu’on retient, la mélodie qui décolle, le groove qui fait danser… Ils ont le truc vraiment ! Quand j’ai entendu Meet me halfway, je me souviens m’être dit : « wow encore une super chanson… » Je l’ai reprise et mise à la sauce sOem… c’est moins dansant c’est sûr, mais y a une certaine mélancolie inhérente à la chanson qui se révèle en la chantant guitare voix… Du coup le morceau passe d’un tube dansant à une belle chanson.

Oui, tu mets beaucoup de nuance dans ce morceau d’ailleurs. J’ai eu la chance de t’entendre reprendre Summertime avec Beija. Il y a d’autres reprises que tu affectionnes en concert ?

Je ne connais pas beaucoup de reprises, parce que j’écris beaucoup de chansons et que j’ai déjà du mal à trouver le temps de toutes les apprendre. Parmi celles que je connais, il y a Ex Factor de Lauryn Hill, Knocking on heaven’s door et Don’t think twice de Bob Dylan, Oh so quiet de Bjork, Father and son de Cat Stevens, Dis quand reviendras tu ? de Barbara, Stop de Sam Brown.

Tiens, parlons de ton répertoire, justement ! Tu as déjà sorti un album je crois, tu dois déjà avoir un bon nombre de compositions à ton actif…

Oui j’en ai trop pour les connaître toutes ! Mon premier album date de 2007. Il serait temps que j’enregistre le 2ème… J’ai un répertoire assez touffu pour en sortir 2 d’un coup ! Ça fait 2 ans que je me dis que je dois enregistrer. Je sais qu’il faut que je le fasse… Je crois que je dois arrêter de me dire que je dois le faire pour enfin me débloquer et passer à l’action sans plus me mettre la pression…pardon ça fait 3 ans… on est déjà en 2013…

 Photo par Mathieu Collot

« J’ai beaucoup de chance de vivre de ma musique »

 

Et puis c’est un investissement aussi j’imagine, l’enregistrement, le mixage, presser les CD, etc. La musique te permet-elle de vivre ou as-tu un métier à côté ?

La musique me permet de vivre très modestement et j’avoue que c’est un frein pour passer à l’enregistrement car je n’ai pas d’argent de côté pour faire cela, bien au contraire… C’est toujours courir après les prochaines dates pour boucler le budget. Mais je ne vais pas me plaindre j’ai beaucoup de chance de vivre de ma musique.

Je n’ai pas encore assimilé tout ton répertoire mais j’ai déjà mes petites préférées, comme « Take my love ». Il est question d’amour dans beaucoup de tes chansons d’ailleurs. Alors oui, c’est un lieu commun de dire qu’un chanteur ou une chanteuse aimer utiliser le thème de l’amour, mais chez toi, il y a quelque chose de différent, quelque chose en plus : on a vraiment l’impression que ça prédomine dans ton univers musical et que le tout baigne dans une atmosphère plutôt joyeuse. Tu es d’accord avec ça ?

Plutôt d’accord oui… en fait, ce qui me fait écrire, ce sont les émotions qui me traversent. A moins de vivre dans un pays en guerre, pour le commun des mortels, le plus d’émotions que tu vas vivre, tu les vis à travers la relation amoureuse. Ma relation au monde est devenue aussi assez émotionnelle à une époque, quand j’ai écrit Petite patrie chérie, La terre est une femme, Take my love, De ton côté de la rive…. C’était comme si le monde entier était mon amoureux, car j’avais des émotions fortes que j’éprouvais en relation avec tout un univers pas seulement une personne… En ce moment ce que j’écris a pas mal de rapport à nouveau avec ma relation à moi-même, mon désir de liberté, mon désir d’aller de l’avant… Mais je ne sais pas si je produirai ces chansons en public prochainement, car je suis un peu débordée pour travailler mes nouvelles compos !

Tu composes toutes tes chansons ? D’autres artistes ont-ils déjà composé pour toi ?

On m’a déjà proposé de chanter des chansons d’autres personnes. Je peux faire cela occasionnellement mais j’avoue, j’ai déjà tant de chansons de mon crû à porter, que du coup je ne suis pas à la recherche de chansons. Si j’avais le temps de faire un tri, je confierais quelques unes de mes chansons à d’autres interprètes. J’avais cela en tête l’année dernière : j’avais rencontré quelques chanteuses à la voix somptueuse, mais tu vois, trop de trucs sur le feu… le temps a passé… et maintenant je ne me souviens même pas de comment les recontacter !

Débordée en quelque sorte hein ? D’ailleurs, ton actualité ? Tes prochains concerts ? J’ai ouï dire que tu allais jouer à la Rochelle ?

Oui débordée ! Mais c’est aussi parce que je ne suis pas très organisée non plus… d’ailleurs je suis contente parce que j’arrive à faire plus de choses cette année que l’année dernière …Non mais c’est vrai, il faut bien reconnaître que je bosse pas mal. Actualité oui, je serai à la Rochelle à la fin du mois, un concert le 30 mars dans un lieu privé, ça va être génial vu le concept : Buffet participatif, puis concert puis Jam avec ceux qui veulent prolonger le plaisir…Le lieu est privé mais le concert est public donc n’hésitez pas à prendre les infos sur mon blog. Ensuite, je joue le 6 avril dans un restau dans le 3ème arrondissement et le 20 avril dans le 17ème et là ça va être génial aussi, j’adore cette salle, je vais avoir des invités, ça va être une super soirée !

C’est top secret les invités ou tu peux nous les dire ?

Non c’est pas secret, mais c’est pas encore décidé… Mais j’ai déjà quelques idées. En revanche, je ne peux rien dire tant que je ne suis pas décidée c’est sûr ! :)

Donc, des dates, sur Paris et une à la Rochelle, éventuellement un deuxième album, d’autres choses encore ?

Pour les parisiens notez surtout le rendez vous du 20 avril au Tempo (18 rue Brochant, métro Brochant), ça va être super ! Pour les provinciaux, ajoutez moi sur Facebook pour rester connectés, je vais sans doute tourner pas mal sur toute la côte cet été. Et en particulier Toulouse, Bordeaux, Bayonne d’ici avant l’été… :)

On note tous tout ça dans nos petits calepins et agendas électroniques du futur ! Une dernière question (bonus) Je voulais te la poser au début mais je n’ai pas trouvé le moment opportun : ton nom c’est Naë Seli ? C’est originaire d’où ?

Naë c’est d’origine bretonne. Seli, je ne sais pas… :) Voilou !

sOem, merci beaucoup pour cette interview, et à très vite !

Bise et à bientôt !

 

 

 

Retrouvez sOem sur son blog, sur Twitter et Facebook

 

Un résumé vidéo du dernier concert auquel j’ai assisté, au Ranch :

 

« Take My Love » Ma petite chanson préférée !


Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *