La nuance, l’art et la manière de sodomiser les gens.

35932-0-losdoh-de-homero-en-las-20-temporadas

Je lis le Figaro.

Non, ne t’inquiète pas, c’est à cause du boulot, pas par plaisir. J’ai mes propres limites. Allez, juste un petit morceau à la une.

« Nucléaire : 10 milliards pour assurer une sécurité maximal.

Après Fukushima, l’Autorité de sûreté nucléaire a rendu son verdict : le parc de centrales ne présente pas de faille mais des travaux sont jugés nécessaires »

Je te donne la traduction métaphorique :

Non, Monsieur Durand, ne vous inquiétez pas, vous n’avez aucune tumeur cancéreuse. Mais vous viendrez quand même faire une petite séance de chimio toutes les semaines.

Arrêtez de nous prendre pour des billes, sérieusement ! Quand on pense à la centrale située près de Bordeaux, FACE A LA MER, et qui risque exactement la même chose que Fukushima. Mais au secours ! Allez, bonne année 2012 bande de bâtards !!!


9 Comments

  1. Pithou janvier 4, 2012 12:22   Répondre

    Et si la petite « usine nucléaire » de St Alban dans la vallée du Rhône « pète » (une simple grosse inondation un peu importante suffit) cela obligerait à évacuer les environs dans un rayon de 50kms, comme à Fukushima …
    Et dans un rayon de 50 kms se trouvent deux toutes petites agglomérations … qui s’appellent Lyon et St Étienne … (et ce pour 30.000 ans environ) … sans compter le petit village situé à environ 60 kms mais sous les vents dominants qui porte le nom de Grenoble … ainsi que toute la vallée du Rhône en aval (donc Valence, Avignon, Marseille, Nimes) à cause du Mistral qui y promènerait les particules radioactives … et malheureusement il n’y a pas de frontière pour, avec ses barrières mobiles et ses gabelous, stopper net les dites particules comme le fût – avec succès, on le sait – en 1986 le nuage de Tchernobyl aux frontières de l’Hexagone.
    Et c’est vrai que ce « phénomène » ne générerait aucun chômage ….

  2. Claudia Allegria janvier 4, 2012 12:34   Répondre

    Je ne sais plus à quand remonte le dernier Tsunami dans le bassin d’arcachon, mais en effet, le risque est ENORME !!!!!!!

  3. Arnaud janvier 9, 2012 5:28   Répondre

    Un tsunami à Bordeaux?

  4. CaliKen janvier 14, 2012 6:29   Répondre

    Et Xynthia ? La tempête Xynthia est une dépression météorologique majeure ayant frappé plusieurs pays européens entre le 26 février et le 1er mars 2010, causant un épisode de vents violents. Le système, en provenance des régions subtropicales mais de type frontal, a principalement touché l’Espagne (îles Canaries, Galice, Asturies et Pays basque), le Portugal, la France (Aquitaine, Poitou-Charentes, Pays de la Loire, Bretagne et Normandie), la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne et dans une moindre mesure, le Royaume-Uni, la Scandinavie et les pays bordant la mer Baltique.

    Son passage a causé la mort de 59 personnes et de nombreux dégâts matériels. En France, la tempête a provoqué près de deux milliards d’euros de dommages. La conjonction de vents violents et de fortes marées a donné lieu à une onde de tempête qui a occasionné d’importantes inondations dans certaines régions littorales, principalement en Charente-Maritime, en Vendée et dans les Côtes-d’Armor. La tempête Xynthia est considérée comme une des plus violentes et des plus meurtrières depuis les deux tempêtes de décembre 1999.

  5. Dr Rupert janvier 19, 2012 5:19   Répondre

    Joli copié collé!

    Et Xynthia elle revient quand en France? Pas en 2012!
    Si le problème c’est « Xynthia » , alors la radiation du périmètre autour de Bordeaux dépends de l’institut météorologique de Berlin ! http://www.met.fu-berlin.de/adopt-a-vortex/

    Suite à ce billet, nous pouvons conclure qu’une catastrophe naturelle peut être catastrophique.

    • CaliKen janvier 20, 2012 10:29   Répondre

      Donc, ça, je te montre, c’est Xynthia : http://a7.idata.over-blog.com/500×333/1/17/12/99/IMAGES—8–/Xynthia.jpg

      On est pas dans un pays improbable, sujet aux inondations, ni même au Japon, non, c’est juste un énorme phénomène météorologique. Je doute qu’une centrale nucléaire puisse résister à une montée des eaux de la sorte.

      C’est un phénomène super rare, ouais. Tout comme la tempête de 99. Tout est super rare, et se produit pratiquement jamais.

      « Mon enfant a une chance sur mille d’attraper le tétanos, je vais pas le vacciner ça sert à rien ».

      Donc ouais, une catastrophe naturelle est forcément catastrophique, comme tu le soulignes si pertinemment. Sauf que, généralement, ça ne s’étale pas sur des milliards d’année, comme ce serait le cas si on additionnait catastrophe naturelle à catastrophe nucléaire.

      Faudra juste pas pleurer, les pros nucléaires, quand on devra fuir des régions entières ou quand vos enfants auront les pieds palmés 😀

  6. Arnaud janvier 20, 2012 7:11   Répondre

    Et si une tempête passe dans un champ de panneau solaire, et que la tempête détruit tout? On arrete aussi? Les panneaux solaire durent 25ans et sont non recyclables. On en fait quoi après?

    Dans ce cas là, on ne fait rien rien.

    • CaliKen janvier 22, 2012 12:46   Répondre

      Si on investissait autant dans les panneaux solaires qu’on a investit dans le nucléaire, ça fait 20 ans qu’on aurait développé des matériaux plus perfectionnés. Je pense que la solution réside dans l’addition des énergies le moins polluantes possible, mais surtout, dans le fait de pouvoir développer ces énergies pour les particuliers. Dans les pays nordiques, les maisons sont autonomes à presque 100 %, ne serait-ce que par économie, c’est déjà cool.

      On pourrait également augmenter le budget de la recherche dans d’autres énergies, notamment tout simplement les usines à hydrogène, qui pourraient tout simplement révolutionner la planète.

      Sortir du nucléaire est possible, on nous fait juste croire le contraire parce que de puissants lobbys sont derrière. Les combustibles nucléaires mettent des milliards d’années à disparaître. On en fait quoi ? Même si les panneaux solaires sont polluants, ça n’a absolument rien à voir en comparaison !

  7. Michel courtequeux janvier 20, 2012 8:35   Répondre

    Les usines pétrochimiques, c’est dangereux aussi

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *