[Cinéma] The Dark Night Rises

C’est dingue de voir à quel point je parle de cinéma dans ce blog, finalement, alors que le cinéma, pourtant, ce n’est pas ma tasse de thé. Enfin bon, passons !

Je ne suis pas un grand fan de Batman, encore moins des comics, et encore moins de DC. Certes, j’ai bien aimé le précédent volet de Nolan, avec le Joker fou, bien interprété par Heath Ledger et tout, mais bon, je n’ai pas trouvé que c’était le film du siècle. Et pour couronner la mamie, j’ai horreur des films annoncés comme « extraordinaires » et c’était un peu le cas, quand je lisais certaines critiques affirmant que le film était tellement bien qu’il l’était trop (génial) et que on allait pas vivre pendant 10 ans et se nourrir uniquement de vieux placentas prémâchés, vu qu’on serait sous le choc. La vérité est tout autre, alors parlons de ce film.

The Dark Knight Rises est un bon film. Un très bon film.

Voilà, à la semaine prochaine pour de nouvelles critiques.

Bon, allez, blagounette à part : beaucoup d’action bien jolie à voir, un scénario travaillé et solide, qui coïncide du début jusqu’à la fin, avec des références aux premiers volets, des décors somptueux, des acteurs qui jouent bien, des retournements de situations bien bâtards, un méchant charismatique, et un Batman torturé, bien joué. On notera aussi une critique, indirecte certes, mais assez virulente de problèmes qui ont secoué et secouent encore, le monde et les Etats-Unis en particulier. Quid de la liberté, de la spéculation, de la richesse à partager, des inégalités…

Cependant, n’allons pas trop vite en besogne. Certains passages sont faciles. En bien des points, je trouve que Bane, le vilain de l’histoire, n’est finalement pas si terrible que ça. Une montagne de muscle, qui a prévu un plan bien pourri, mais finalement dans l’ombre du Joker, qui était quand même un poil plus cinglé. Et puis surtout, sans spoiler, l’interprétation de Marion Cotillard, qui joue pas trop mal pendant les 90 % du film, mais qui mérite d’être punie pour une scène qui a fait s’indigner en directe live la moitié de la salle lorsque j’ai vu le film. La French Touch à son meilleur, ou pas.

Enfin bref, TDKR, comme disent les gens de l’Interweb, est un très bon film, mais je comprends qu’il ait pu décevoir les gigas fans qui étaient prêts à souiller leur calcifs pendant 2h45 (un poil long d’ailleurs). Les gens venus, comme moi, partager surtout un bon moment avec plein d’amis, et rigoler sans trop s’attarder sur les détails, pourront passer un excellent moment :)


Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *