GTA V : Spéculations

En ce moment, je suis très porté sur le jeu de Rockstar. Et, bien entendu, le trailer annoncé m’a humidifié le calbute comme jamais. Plusieurs choses sont donc à retenir, et nous pouvons déjà analyser plusieurs choses, ce qui amène malheureusement plus de questions que de réponses, mais c’est là aussi tout l’intérêt. Je tiens à signaler, avant que l’on rentre dans le vif du sujet, que je n’ai pas été sur d’autres sites de jeux vidéo concernant le jeu. Je tiens à faire mes propres analyses, mes propres erreurs et peut-être, mes propres découvertes, sans être influencé par les réflexions, certainement très abouties, d’autres personnes.

 (Les titres de mes paragraphes sont très 2010, attention à toi)

Des graphismes de ouf malade

Ce qui frappe, déjà, c’est bien entendu, les graphismes. Même si le gap n’est pas aussi important qu’entre GTA 2 et 3, passage à la 3D oblige, ni qu’entre le 3 et le 4 (changement de génération), on prend quand même une grosse claque dans la figure. On peut bien entendu se poser des questions quant à la plateforme qui fait tourner cette incroyable démo, et se dire que tout est optimisé sur un PC de course. Ceci dit, lorsque l’on regarde le premier trailer de GTA 4, on se rend compte que par la suite, le résultat était le même, que ce soit sur console ou sur PC. Là, j’ai quand même un doute sur le fait qu’une « simple » 360 ou PS3 puisse faire tourner ça, mais on sait que les deux bestioles en on encore dans le ventre.

Sims Powa

Le chara-design me rappelle un peu celui des Sims. Est-ce que c’est parce qu’on y voit des chiens et des gens faire du jogging ? Je ne sais pas, mais toujours est-il qu’on sent venir le retour de la costumisation poussée que l’on avait dans San Andreas, à savoir, la possibilité de muscler ou pas son héros, CJ, de le faire grossir ou maigrir, de changer sa coupe de cheveux, ses fringues, ses relations avec des nanas ; (J’UTILISE UN POINT VIRGULE) chose qu’on avait en partie perdu dans l’épisode 4. Est-ce là l’intérêt principal de la série ? Honnêtement, non. Mais il faut avouer que ça apportait un plus indéniable dans San Andreas et que, partant du principe que ce n’est pas fait au détriment d’autre chose, c’est toujours un plus, un bonus offert qu’on est libre d’utiliser ou pas.

Un héros, connu de tous ?

Cette voix sans accent, ce type que l’on retrouve à la terrasse de sa maison, puis dans un cambriolage, la cinquantaine, le côté Italien… Tomy Vercetti, j’en suis sûr à 95 %. Le retour d’un héros qui était cool, mais qui n’avait pas encore été aussi travaillé que CJ ou Niko Bellic. Il me tarde de revenir justement sur ce perso que je trouvais charismatique, bien qu’assez en retrait par rapport aux autres protagonistes de Vice City (un peu comme tous les héros de la série, il faut bien l’avouer). Le revoir des dizaines d’années après la folie des épisodes Floridiens, ça risque d’être vraiment « plaisant ».

La carte putain, la CARTE !

Allez, THE big question pour moi, c’est de savoir, après moult visionnage de la vidéo-trailer, si le jeu propose tout l’environnement de San Andreas, à savoir une région immense, composée de trois villes principales, et de petits villages, ou bien juste, un Los Santos assez énorme pour proposer quelques morceaux de campagne. Il va sans dire que je préfère, de loin, la première solution, à savoir, une refonte totale de la carte de San Andreas qui proposait un jeu BAC A SABLE aux dimensions énormes, quasi MMORPGesque, si tu me permets l’expression. Techniquement, il faut bien l’avouer, ça me parait tout de même très compliqué. Quant on voit la qualité des graphismes, on se demande comment toute une région pourrait tenir sur une seule galette, à moins qu’il ne faille changer de DVD ou Blue-Ray à chaque grande zone (giga galère). Et, justement, le mode multijoueur, aussi génial soit-il, serait-il capable d’accueillir plusieurs participants dans un univers aussi énorme ? Serait-ce intéressant d’être 32 sur une map ou personne ne se verrait ? Augmenteraient-ils le nombre de participants ? Est-ce possible ? Bien entendu, ce serait mon rêve. Allez hop, on vous mets à 128 sur une région de la taille de San Andreas, amusez-vous bien. Mais ça me semble tout de même assez improbable. Seul l’avenir nous dira, par le biais d’autres trailers, si d’autres villes, comme San Fierro (San Francisco) et Las Venturas (Las Vegas), seront montrées. Dans quel cas, la possibilité d’une véritable région serait plus grande, et mon appendice génital grandirait alors, jusqu’à l’explosion. Allez, on va finir sur une note d’espoir : quand on voit le grand retour des jets privés, et leur présumée vitesse, on se dit qu’il faut absolument un graaaand espace pour les faire voler sans sortir du périmètre restreint… Croisons les doigts.

Conclusion


L’attente, les questionnements, la date de sortie… tout ça se chamboule dans nos têtes comme des écureuils sauvages. Il ne nous reste plus qu’à attendre, émettre des hypothèses, déceler des détails cachés dans les moindres parcelles de vidéo, et espérer une sortie fin 2012 (en toute logique ?).


1 comment

Leave a reply to vclint Cancel reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *