Le phénomène Instagram / La montée du nazisme

La mauvaise foi, sur CaliKen.fr, c’est tous les jours

Comme un cancer, Hitler prend progressivement le pouvoir, sans que personne ne s’en aperçoive. Des années plus tard, Instagram, le nouveau site de partage de photo online, est en train de faire pareil.

Comment est-on passé d’une simple application pour prendre ses photos sur Iphone a un mode de partage de tofs que tout le monde utilise sur twitter ? Et surtout, pourquoi est-ce que je déteste Instagram ? Answer…

 Le moutonisme

Je sais que je devrais me taire, après toutes les déclarations anti-Apple que j’ai faites, et me retrouvant avec un macbook, un Imac et un Iphone 4S… Cependant, si les performances et la fiabilité des produits de la firme me séduisent, les stratégies de communication et la mentalité de consummers de base ont tendance à me rendre ouf. Deux choses : le moutonisme de base et le fait d’oublier tout possibilité de customisation personnelle. En gros, chez Apple, on kiffe retrouver la même chose chez les autres. Sur PC, on aime plutôt avoir une machine personnalisée et le fait de pouvoir monter sa propre config y est pour quelque chose. C’est un des trucs que je reproche, de base, à Instagram : les effets de filtre sont déjà installés et on ne peut pas les modifier comme dans de véritables applis de photos, comme l’excellent PhotoStudio qui propose des centaines d’effets et qui, en plus, y ajoute plusieurs degrés de modification, ainsi que la possibilité de les mettre sur certaines parties de la photo seulement. Alors certes, on peut partager ces photos sur Instagram et le côté social est séduisant, mais pourquoi ? POURQUOI LUI ? Pourquoi cette application a marché alors qu’il y en avait tant d’autres ?

Les responsables


Hitler est nommé chancelier en 1933. Mais sa longue ascension du pouvoir commence bien plus tôt, avec un petit groupuscule d’à peine une centaine de membres qui deviendra petit à petit son fer de lance, puis son parti. Vous aurez bien évidemment à qui je fais allusion, le nouveau national – socialisme de notre époque : les blogueuses mode.

Capable de rendre tout incroyable addictif (pour elles et leur communauté de MERDE) après je dis pas, y a des blogueuses influentes que j’aime bien elles ont installé petit à petit l’usage de cette application, et maintenant le mal est fait.

Un rendu dégueulasse


Jusqu’à quand subirons-nous les photos dégueulasses de ces gens qui mettent leur chien, leur plat de nouille, ou leur dernière jupe Jennifer avec ce rendu dégueulasse imitant les photographies de nos parents dans les années 70 ? Sérieusement, le papier qui jaunit, les couleurs criardes immondes, ça vous excite ? En plus, la résolution parait encore plus pourrave, et chacun se doit de choisir le filtre qui enlaidira au mieux une photo qui n’avait, à la base, rien demandé. Surtout que les photos des Iphones, depuis le 4, sont loin d’être dégueulasses maintenant. Tous ces beaux paysages que je vois sacrifiés sur l’autel du « in », ces endroits bucoliques aux couleurs certainement très cools… mais qu’on ne verra pas, puisque tu as décidé d’y mettre ces couleurs maudites que tu trouves très fashion, mais qui sont juste l’effet du vieillissement de photo qui dénature la tête de tes parents quand ils avaient encore des cheveux et qu’ils partaient en camping à Nogen le Rotrou. Pourquoi ? Sérieusement, pourquoi ? La nature n’est-elle pas assez belle ? Que tu mettes un effet sur ta ganache pour masquer ta peau d’orange ou ton teint d’ivrogne, oké, mais ce bord de mer, cette forêt, ce désert, n’ont rien demandé !

Le futur


La question est : jusqu’à quand cet effet de mode va-t-il durer ? J’attends avec impatience les premiers commentaires twitter anti- Instagram. Quand les haters crieront « old » dès que quelqu’un tweete une photo avec Instagram, même s’il n’a pas mis de filtre. CE SERA BIEN FAIT. Je n’y connais pas grand chose en photo, mais il y a tellement d’autres choses vachement plus intéressantes que ces filtres immondes… Tiens, le jour où la mode sera de tweeter du HDR, et bah là, je kifferai. D’une part, parce qu’il n’y a pas de filtre qui dénature l’image, mais, au contraire, (je résume ultra rapidement) le meilleur de plusieurs prises d’une seule image, pour donner ce rendu extrêmement étrange et, je trouve, magnifique. Seuls les vrais savent. Nous arrêterons Hitler.

 

 


1 comment

  1. Instagram : Et bah voilà… » | mai 10, 2013 10:52   Répondre

    […] Dans un précédent billet, je comparais le phénomène Instagram à la montée du nazisme dans les années 30, avec la légendaire retenue que l’on me connait. […]

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *