BIENVENUE !

 

 

Salut à tous ! Mais qu’est-ce qu’il se passe ? Mais non, on ne rêve pas. Mon projet prévu depuis des lustres et des lampadaires voit enfin le jour. Un giga merci à Monsieur Richy Fortin, à nouveau parrain de ce blog.

Mais alors, que va-t-il se passer dans ce merveilleux blog ?

Et bien, déjà, ce n’est plus vraiment un blog. Pour l’instant, on va dire que tout est encore en chantier, mais vous êtes sur une sorte de mélange improbable entre un blog, un site, et ta maman.

Blog, parce que vous aurez toujours une actualité à jour, avec des petits billets doux et sucrés, comme vous aviez l’habitude de le voir sur worldoftem, qui devient ainsi mon site d’archives !

Site, parce que vous pouvez voir, sous la bannière (qui pourra changer un peu, c’est un premier jet) quelques rubriques avec des articles persistants, pour mieux vous présenter mes chansons et mes écrits. Le tout arrivera tout prochainement !

Ta maman, parce que je garde ce style à la fois courtois et épicé, qui m’a rendu célèbre dans les années 80, lorsque ta maman dansait nue dans les émissions de Patrick Sabatier, dans un décor avec des dalles en verre opaque derrière.

Bref, une nouvel interface également. On switch de Dotclear à WordPress. Plus de possibilités, plus d’options, et plus de web 4.0. Bref, un blog plus sympa à lire, avec pas mal de fonctionnalités que nous découvrirons (vous et moi) au fur et à mesure.

Et pour terminer : ENFIN, une adresse simple et qu’on peut retenir ultra facilement (on remercie à nouveau Richy) : caliken.fr !!!  C’est simple, c’est frais, c’est djeunz. Tu tappes « Caliken.fr », « caliken », « www.caliken.fr », « caliken » dans ta barre d’adresse de ton navigateur préféré, et tu seras sur mon blogounet ! C’est pas beau ça ?

 Allez, à très bientôt pour des aventures ultra FRAICHES. A BIENTOT !


3 Comments

  1. Pépito mai 9, 2011 10:00   Répondre

    JE FAIS UN TEST LA, SALUT C’EST CALIKEN !

  2. NiWard mai 10, 2011 7:49   Répondre

    Que d’émouvance. Je me revois en 1194 dans cette ruelle de Port Caraïbes où les tonneaux de rhum n’avaient d’égaux que les chants des corsaires sur les bateaux en rut. Quoi? Correspondance & Crème fouettée, ce n’est pas ici? Milles mamies.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *