Tomb Raider et l’article de Joystick : faux débat, vrais soucis.

tomb-raider-joystick-postLe numéro de Joystick qui a créé le débat

Tout a commencé avec un article du magazine Joystick sur le prochain Tomb Raider. On va la faire courte, je n’ai lu que des extraits de l’article, et je n’ai jamais joué à un Tomb Raider plus de dix minutes. Par contre, j’ai lu plein de commentaires de gens indignés par la critique du jeu, considérant celle-ci comme une glorification du viol, un scandale machiste, un éloge de la perversion. Effectivement, il semblerait que Lara Croft prenne cher dans ce prochain volet, à l’inverse des précédents opus où elle était plutôt du genre à tirer des bastos sans en recevoir. Lara incarnait, jusqu’à présent, une sorte de mélange entre la femme forte, intelligente et intouchable, héroïne et donc sorte d’image de la femme winner, mais en même temps, de part sa plastique et ses proportions physiques, elle était surtout une mise en avant des fantasmes des gamers masculins. Femme forte, mais bonnasse.

Poursuivons nos réflexions…

L’idée de renverser un peu la vapeur, de lui faire subir un « calvaire charnel » comme écrit dans l’article, et de présenter une héroïne plus jeune, moins voluptueuse, et qui s’en prend plein les dents pendant une bonne partie du jeu, est séduisante, mais on comprend évidemment qu’elle puisse choquer. Freud étant passé par là, il nous est difficile de ne pas apercevoir d’allusions sexuelles dans tout ce que ne voyons, et il est vrai qu’avec la saga des Tomb Raider, l’allusion devient évidente. Bref, ici, le délire sensuel est inversé, puisqu’on passe de la femme dominatrice aux gros airbags à la petite minette pucelle qui va se faire gangbanger par des tentacules hentai. D’ailleurs, l’article de Joystick, un peu lourd, il faut l’admettre, de part son titre et sa couv, met bien en avant ce changement de ton avec l’époque où Lara nous regardait derrière ses lunettes d’un air intouchable. Moi, cet article, du moins le peu que j’en ai lu, me fait marrer, parce que je trouve justement qu’il renoue un peu avec cette époque où l’on ne prenait pas le jeu vidéo sérieusement, où la presse vidéoludique osait parler de mangas pornos dans ses pages (avec ce titre incroyable de je ne sais plus quel mag « hentai, la fesse cachée du manga« ), où le loisir numérique ne créait pas encore de tempête, et où on regardait le tout avec un regard humoristique et décalé.

Désormais, la moindre parole est décortiquée, chaque internaute est là pour te tailler au scalpel si tu as utilisé un mot plutôt qu’un autre, le tout pour paraître le plus branché possible sur Twitter. Tout porte à débat, TOUT, et bientôt on s’arrachera les yeux à coup de tweet agressif pour savoir si la baguette classique est mieux que la tradition.

Mais finalement, ce qui m’a le plus choqué dans l’affaire, c’est ce vomi féministe qui en a résulté. Je le dis clairement, je suis contre le féminisme. Pour moi c’est peut-être une des formes de communautarisme la pire qui soit. L’égalité entre les gens doit passer par une vision générale de l’humain en règle générale, et non pas par les cas concrets qui ne font que diviser les gens. Trouver intolérable quelque chose pour une catégorie de personne, ça revient à dire que, dans l’autre cas, cette chose est tolérable. Hors, si justement les gens sont égaux, quelque chose d’intolérable pour un groupe de personne, doit l’être pour tout le monde. Et c’est bien là que le bas blesse. Qui va se soucier de voir Max Payne se faire exploser la gueule et tirer dessus ? Est-ce que des groupes d’hommes vont chouiner parce que tous les acteurs ciné, tous les héros de jeux vidéo (à part Mario…) sont des mannequins bodybuildés ? Est-ce que j’ai pleuré parce que je n’ai pas les muscles des héros de Gears of Wars, ou parce qu’ils sont une représentation machiste de l’homme ? Les féministes affirment vouloir des héroïnes comme Jade dans Beyond Good and Evil, sans forte poitrine, et rusée. Mais finalement, Jade est aussi un stéréotype. Parce que tous les héros de toutes les fictions sont, par essence, des stéréotypes d’une idée que s’est faite, un jour, un auteur, du héros qu’il allait choisir pour son œuvre. Toute création artistique humaine résulte de l’envie de son créateur de raconter une histoire, de décrire une personnalité et de faire passer un message, par le biais d’un personnage caricaturant forcément la vision de l’auteur.

Ce Tomb Raider ne m’excite pas vraiment, mais je comprends qu’il puisse en intéresser certains, de même que voir le héros de Asura’s Wrath se faire transpercer mille fois et arracher ses bras. C’est finalement plutôt l’apologie de la violence qui devrait être mise en avant et sur laquelle le débat devrait porter et ce, que cette violence soit appliquée à une femme ou un homme. La violence est souvent liée à la sexualité, en témoigne les faits divers sordides qu’on entend régulièrement… Tiens, rien que la mort de Monsieur Kadhafi (et peu de gens le disent) s’est terminée par des coups de bâtons dans le rectum, voire plus si affinité.

Voilà, préparons-nous maintenant à voir un prochain Super Mario dans lequel Bowser gagnera au début, violera plusieurs fois le plombier moustachu et lui cassera quelques côtes. Ce reboot de Mario, plus sombre, où l’on comprendra enfin pourquoi il porte une salopette (son coxis ayant été fracturé par Bowser lors d’un viol avec des champignons, l’empêchant de mettre des pantalons),  permettra d’avoir un équilibre dans les forces, et tout le monde sera heureux.


33 Comments

  1. Yannick août 22, 2012 4:11   Répondre

    On pourrait hurler au scandale de voir certaines donzelles de Mortal Kombat se faire découper en tranches… Mais que dalle.

    Ce qui m’a choqué dans le test de Joystick, c’est le ton utilisé par le rédacteur et le nombre d’allusions qui sont du domaine de la pornographie et pas du jeu vidéo. C’était plus un reglèment de compte qu’un test de jeux vidéos…

    Le jeu en lui-même, ne me dérange pas du tout. On a bien vu des films dans le même genre (héroïnes ne faisant malmenés, limite violés et revenant se venger)
    et ça n’a pas fait débat…

  2. Niaatan août 22, 2012 4:16   Répondre

    Je pense que cet article tombe à côté du vrai problème…
    Le souci n’est pas, pour la majorité des gens, que le jeu Tomb Raider montre des scènes crues de maltraitance d’héroïne…

    Le souci c’est la critique (positive) de Joystick dans laquelle le rédacteur raconte son excitation à voir Lara violée et autres perles du même acabit… Et ça, c’est révoltant. Surtout dans Joystick ! (Je ne dis pas que ça passerait mieux dans Playboy mais au moins le public qui va avoir cette critique sous les yeux n’est pas le même !)

  3. armleb août 22, 2012 4:43   Répondre

    Bonjour,

    C’est la première fois que je débarque dans le coin, mais je vais quand même me permettre un commentaire. Direct. Cash.

    Vous dites que vous n’aimez pas le féminisme car vous voyez en lui un « communautarisme », qui va à l’encontre d’une « égalité générale de l’Humain ». Et c’est là que pour moi vous vous trompez. Le féminisme actuelle, son combat, ses valeurs, ont justement pour but, pour objectif, d’arriver à cette égalité générale. Le féminisme aujourd’hui existe PARCE QUE non, la femme n’est aujourd’hui pas l’égale de l’homme, au niveau des moeurs (et c’est là que les débats sont les plus vifs) mais surtout à des niveaux beaucoup plus « élémentaires », comme le salaire moyen, pour faire facile.. C’est justement parce que l’on est très loin de cette égalité générale que ce mouvement est né et qu’il est indispensable. Il n’est en aucune façon voulu et souhaitable que la femme soit « plus égale » que l’homme, en la distinguant à chaque fois, et à bien marquer alors toute la différence (à ce titre, la journée de la femme est d’une débilité absolument inouïe, qu’on se demande encore comment on l’a pas supprimée ). Il s’agit juste que l’on puisse arriver à rattraper le retard qu’il existe entre ce que peut se permettre un homme ou non, et ce que peut se permettre une femme ou non.

    Je suis convaincu que le féminisme est un combat qui mérite d’être soutenu, mais alors bordel, il y a peu de chose en France que je déteste autant que les féministes… C’est vraiment à se dire qu’ils cherchent les idées les plus connes pour se faire remarquer à chaque (mais vraiment CHAQUE) fois.

    (ps: et je suis un mec…mais c’était un peu évident non?)

  4. ArazeL août 22, 2012 5:16   Répondre

    « Les féministes affirment vouloir des héroïnes comme Jade dans Beyond Good and Evil, sans forte poitrine, et rusée. Mais finalement, Jade est aussi un stéréotype. Parce que tous les héros de toutes les fictions sont, par essence, des stéréotypes d’une idée que s’est faite, un jour, un auteur, du héros qu’il allait choisir pour son œuvre. Toute création artistique humaine résulte de l’envie de son créateur de raconter une histoire, de décrire une personnalité et de faire passer un message, par le biais d’un personnage caricaturant forcément la vision de l’auteur. »

    T’en dis des bêtises, auteur de ce message ! Arriver à construire un argument qui dit que la création est par essence un stéréotype, c’est vraiment c’est que tu t’ennui pendant les vacances…

    Et au passage oui oui, y a pleins de personnes de sexe mâle qui n’aiment pas la vision de l’homme dans les jeux vidéos, Gears of War étant la pointe du ridicule avec les Call of Duty. Pour m’a part j’ai tranché depuis 5 ans : je ne prends plus que des perso femmes quand j’ai le choix, je m’y reconnais plus que dans le gros bourrin de merde à la Expendable.

  5. Philippe Jones août 22, 2012 6:18   Répondre

    « Faire subir de tels supplices à l’une des figures les plus emblématiques du jeux video, c’est tout simplement génial. Et si j’osais, je dirais même que c’est assez excitant »

    Je suis fan de joystick depuis le numero 30, et j’ai suivi jusqu’au changement d’equipe. Je ne suis pas féministe.

    Mais voir un type, après des paragraphes et des paragraphes de texte nauséabonds avouer clairement que cette situation de viol l' »excite », qu’il trouve ça « génial », c’est juste à gerber. J’espère que son article confortera suffisamment de pervers dans leur idée que « après tout, on pense tous pareil, hein, c’est qu’un viol » pour qu’il se fasse péter dans une ruelle, on verra si ça l’excite toujours.

    j’en ai rien a foutre du féminisme. Mais qu’un type se permette de défendre la valeur artistique et le coté excitant du viol, ca me donne envie d’aller lui en parler.

    Et lire, en plus, après ca, un article qui le défend….

    « Moi, cet article, du moins le peu que j’en ai lu,  »
    Grosse démarche journalistique ! parle nous donc de cet article que tu n’as même pas pris la peine de lire en entier, tu dois être la personne la plus en mesure de l’analyser, lui et ses réactions, puisque tu ne l’as pas lu.

    Ça vire au grand n importe quoi. SI tu veux critiquer le féminisme, soit, il y a matière. Et tu me verras plus à tes cotés qu’en face de toi. Mais défendre un article clairement pro viol, qui encourage dans leur mode de pensée les pervers, s’il te plais, Non.

  6. CaliKen août 22, 2012 6:22   Répondre

    Arazel : La création est forcément un stéréotype de la vision qu’on se fait de quelque chose. Créer un personnage, même si on le veut complexe, ne sera finalement que la juxtaposition de plusieurs clichés qu’on a vu ça et là. La création n’est qu’une succession d’addition, c’est triste mais c’est ainsi. Attention, je ne dis pas que le stéréotype est mal, au contraire. Mais un héros, est, par nature même, la vision que l’auteur a voulu faire de lui. Le héros est le stéréotype du héros de l’auteur. Je ne suis peut-être plus très clair, mais je me comprends, c’est déjà ça.

    Armleb : Je trouve votre réflexion très pertinente, mais je ne peux pas m’empêcher d’être en désaccord total avec celle-ci ! J’ai un peu l’impression que chaque « communauté », que ce soit les femmes, les hommes, les gays, les juifs, les roux, enfin bref, chacun défend son steak, sans penser à l’autre. Le droit des femmes, notamment le droit de vote, est bien entendu capital, et il l’a été parce que des femmes ont justement eu le courage d’aller au bout de leur combat. Mais je ne pense pas que ceci soit du féminisme, juste une remise à égalité de tout le monde. Je penche véritablement pour un mouvement d’ampleur générale qui fasse que tout le monde puisse avoir droit aux mêmes choses. Il n’y a pas que les femmes qui ont un mauvais salaire, on peut aussi parler des personnes d’origines étrangères, ou des différents types sociaux, ou même des lieux où l’on se trouve. Qu’une femme, a diplôme égale, gagne moins qu’un homme, je trouve ça scandaleux. Mais je ne trouve pas ça scandaleux parce que c’est une femme, mais tout simplement parce qu’un être humain semble valoir moins qu’un autre être humain. Si dans le même exemple, un homme gagnait moins qu’un autre homme, ce serait tout aussi scandaleux, mais je ne pense pas que les féministes s’en soucieraient alors. C’est là, je pense, que le bas blesse. La recherche de l’égalité doit se faire de façon générale, et pas chacun dans son coin, car on en arrivera alors aux mêmes idioties qui gèrent le monde maintenant. Vous le dites vous mêmes, la journée de la femme est une idiotie, car, pour moi, et comme beaucoup d’actions féministes, elle rabaisse la femme, plutôt que de l’élever. A quand une journée des blonds, des gauchers, des taxidermistes, etc…

    Niaatan et Yannick : C’est très subjectif, mais moi j’aime bien ces articles un peu houleux. Bon, je le dis dès le début, je ne l’ai pas lu, et il est vrai que Joystick a plutôt une ligne éditoriale classe. Je me ferai ma propre opinion en lisant le canard en question, mais bon… je me souviens tout de même d’une époque où certains tests étaient vraiment border ligne, où l’on rigolait grassement devant les conneries des testeurs et c’était cool. Maintenant, il y a, c’est vrai, dans les quelques lignes que j’ai pu lire, un petit côté « je me mets en avant et je me la pète » du rédacteur qui m’agace un peu.

    Enfin bon, on est sur CaliKen.fr hein, je n’ai jamais dit que l’objectivité était mon fort.

  7. CaliKen août 22, 2012 6:24   Répondre

    Philippe Jones : Je me suis tout de même assez renseigné pour savoir qu’il n’est pas question de viol dans l’article en question, mais plutôt de voir que Lara se fait malmener et violenter. Je pense que le rédacteur était surtout heureux de voir une icône intouchable se faire toucher, justement. Ce qui m’horripile, c’est de voir une lever de bouclier qui n’aurait pas eu lieu si, avec exactement le même article, on avait remplacé Lara Croft par James Bond.

  8. VMS août 22, 2012 6:59   Répondre

    De 1 : lis l’article. De 2, va réviser ton histoire sur le féminisme…
    Si tu peux coucher avec ta copine, c’est grâce au féminisme…
    La mixité dans les écoles, l’avortement, la pillule, le congé paternité, le congé parental (pour les hommes au foyer aussi), le divorce par consentement mutuel… sont quelques uns des bénéfices acquis par les luttes féministes
    Toujours contre le féminisme ??
    Il faut arrêter de croire que la féministe est la version femelle du macho. Non on est pas contre les mecs, non, on ne veut pas abolir la pornographie et appliquer un PEGI 25 à tous jeux présentant un bout de nichon, non on a pas décidé de faire un matriarcat et de vous réduire en esclavage. Le féminisme veut faire de notre société un endroit plus juste, moins violent, ou chacun trouve sa place.

    Navrant d’ignorance et de Stupidité ton article.
    Désolé mais avant de donner son avis on essaie un minimum de se renseigner pour savoir de quoi on parle.

  9. James bond Girl août 22, 2012 7:21   Répondre

    Caliken, tu dis : « une lever de bouclier qui n’aurait pas eu lieu si, avec exactement le même article, on avait remplacé Lara Croft par James Bond. »

    D’accord essayons avec JAMES BOND ! :) Je prends les extraits qui ont choqué et je remplace par James Bond :

    « JAMES BOND X1 : Fini l’innocence, James a vu le loup !  »

    « Il était temps que ça change ! Et tant pis si, pour aboutir a un résultat séduisant, il faut malmener notre héros comme un acteur de porno gay hardcore.  »

    « Une punition à l’encontre d’un héros qu’il faut remettre à sa place, quitte à l’humilier et à le souiller, sans aucun ménagement.  »

    « L’ambiance sonore est saturée des gémissements du mignon James et des insultes grivoises proférées par ses agresseurs. Franchement, en termes de mise en scène, JAMES BOND X1 part dans une direction que je trouve à la fois couillue (ahah) et originale. Faire subir de tels supplices à l’une des figures les plus emblématiques du jeu vidéo, c’est tout simplement génial. Et si j’osais, je dirais même que c’est assez excitant. »

    Toujours pas mal à l’aise ? Toujours pas envie de gerber ?

  10. Fianofianel août 22, 2012 7:35   Répondre

    Je pense comprendre la vision de Caliken. Son constat est le suivant : pour défendre X, seul X ouvre sa gueule, alors qu’il faudrait que ce soit tout le monde qui aide la cause de X. La réaction contre les injustices doit être universelle, et pas seulement nombriliste (je défend ma cause)

    Par contre, je ne peux que m’indigner contre ce genre de commentaire « Si tu peux coucher avec ta copine, c’est grâce au féminisme ». C’est exactement le genre de phrase qui discrédite vos opinions. A lire ça, on dirait que la femme est un objet qui dépend uniquement de la bonne volonté des moeurs de notre époque. Non, on ne couche pas avec quelqu’un à cause des autres, je pense qu’il y a certains petits points importants comme euh… L’amour, la rencontre entre deux personnes… Enfin bref, l’article parlait de stéréotype, on est en plein dedans.

    En ce qui concerne le reste, je vous conseille de réviser votre histoire, l’école mixte, par exemple, a été pensé par des gens (surtout des Messieurs).

  11. La copine de CaliKen août 22, 2012 7:49   Répondre

    VMS
    De 1 : je n’ai pas attendu les féministes pour coucher avec CaliKen. Et je crois que les premiers hommes et femmes sur terre non plus.
    De 2 : c’est justement des gens comme vous, plein de hargne, qui rendent le féminisme puant et qui, sans renier les droits acquis par les femmes au cours des siècles, ne donnent pas envie d’y prendre part.

  12. CaliKen août 22, 2012 7:55   Répondre

    Premier vomi féministe. Je ne préfère pas répondre au passage sur l’acte sexuel avec ma chérie, la phrase se suffit.

    Pour les autres faits historiques, je crois que ce sont surtout des personnes intelligentes qui ont fait ça, pas seulement des féministes. La peine de mort n’a pas été abolie par un féministe je pense. Ensuite, si vouloir l’égalité de tous les humains c’est être féministe, je le suis, mais je pense que, comme tout mouvement oeuvrant pour une seule « communauté » ce n’est pas le cas. Désolé si je considère tous les gens pareils, qu’ils soient noirs, femmes, handicapés ou autre…

    Je réponds bien plus volontier à james bond girl, et j’avoue que je ne sais pas trop quoi dire. Pourquoi faire devenir James Bond gay ? Etrange de ne pas entierement renverser la situation ! L’article devient assez étrange comme ça, et plus fou que dérangeant

  13. Ploup août 22, 2012 11:06   Répondre

    «  » Arriver à construire un argument qui dit que la création est par essence un stéréotype, c’est vraiment c’est que tu t’ennui pendant les vacances… »

    Et pourtant, c’est une réalité. La création se base par essence sur des archétypes comportementaux et sociaux. Et le génie de bien des auteurs est d’arriver à jouer avec les codes et les archétypes pour les renverser. (Je ne dis pas ça parce qu’écrire, c’est mon métier depuis plus d’une décennie… ah si)

    Ceci dit, être « contre le féminisme » est le truc le plus débile qui soit. Même être « contre les féministes ».

    Existe-t-il des féministes qui vont trop loin et virent au sexisme en inversant les rôles ? oui. Mais elles ne sont pas « les féministes » et ne représentent pas « le féminisme ». Faire de tels amalgame est, au mieux, stupide.

    Ca serait comme dire que les Français sont des gueulards parce que Jacques et Henri le sont, que les musulmans sont des terroristes parce que certains terroristes sont musulmans, etc… C’est de l’ordre de la débilité profonde.

  14. Gus Lazare août 22, 2012 11:13   Répondre

    Caliken, le nez dans les jeux vidéo, la culture pop et l’aisance d’une classe blanche petite bourgeoise (ou pas), vous donnez également l’impression de découvrir le féminisme et votre propre sexisme. Je dis ça : c’est l’impression que vous me donnez. Sachez que votre réaction première, de rejet (non, je ne suis pas comme ça, c’est donc une caricature, donc je vais caricaturer mes accusateurs) est normale, qu’elle va passer, que vous allez évoluer vers quelqu’un de bien. Si, si.

    (j’avais le choix entre la condescendance, l’attaque canine, le mépris, etc. : bon, hein, c’est Internet et « quelqu’un avait tort »)

  15. Poppy août 22, 2012 11:13   Répondre

    On est d’accord, il faut lutter contre toutes les inégalités. Mais pour lutter le plus pratique est quand même que les « minorités » lésés soient représentées et défendues. C’est pour ça qu’il existe des associations de lutte contre le racisme, lutte contre les violences faites aux enfants… et même des association de défense des consommateurs ! Chacun à sa spécialité parce c’est ce qui permet de recenser les problèmes à résoudre et d’être plus efficace.

    Lorsque VMS dit : « Si tu peux coucher avec ta copine, c’est grâce au féminisme… » c’est parce que ce sont les luttes féministes qui ont permis que soient autorisés la pilule et l’avortement entres autres. Ce qui permet qu’aujourd’hui on puisse coucher avec notre copain, notre mari ou même un coup d’un soir, sans risque de tomber enceinte. On a plus pour seuls choix rester chaste/ se marier.

  16. dylan août 22, 2012 11:17   Répondre

    Sauf erreur, Robert Badinter, qui a aboli la peine de mort, est féministe, ou ne renierait pour le moins pas le terme.
    Il n’y a pas de « communauté » des femmes (ni même de féministes), en revanche il y a bien un aveuglement à imaginer qu’un seul moule « humain » permettra de défendre les droits de tous et toutes. L’utopie de l’universalisme n’est le plus souvent qu’un masque pour la loi du plus fort.
    Par ailleurs les féministes n’œuvrent pas que pour les droits des femmes ; elles œuvrent pour le droit tout court et l’intérêt général (n’est-il pas d’intérêt général d’en finir avec la violence conjugale par une meilleure éducation, ce qui ne manquera pas de diminuer un peu le nombre de détenus?), ce qui, certainement, recoupe donc vos convictions.

  17. Linoacity août 22, 2012 11:18   Répondre

    Je crois que le mot que tu cherches pour finir ton texte, c’est coccyx.

  18. manu sauvage août 22, 2012 11:22   Répondre

    Salut Caliken,

    Je me permets de sortir du débat sur Tomb Raider un instant pour répondre à ça :

    Ensuite, si vouloir l’égalité de tous les humains c’est être féministe, je le suis, mais je pense que, comme tout mouvement oeuvrant pour une seule « communauté » ce n’est pas le cas. Désolé si je considère tous les gens pareils, qu’ils soient noirs, femmes, handicapés ou autre…

    Ce que tu décris, c’est précisément la raison d’être du féminisme. Dont je reprends la définition officielle :
    Mouvement social qui a pour objet l’émancipation de la femme, l’extension de ses droits en vue d’égaliser son statut avec celui de l’homme, en particulier dans le domaine juridique, politique, économique; doctrine, idéologie correspondante.

    On parle donc bien de considérer les femmes et les hommes de la même façon, avec les mêmes droits (et obligations). On ne parle pas en revanche de mettre quiconque au dessus d’un autre, ou de vouloir supprimer toute individualité ou toute différence. Et on ne parle pas de communauté, certainement pas. Regarde moi, je n’ai pas de clitoris mais je suis quand même féministe.

    Si tu trouves normal qu’une nana puisse se balader comme toi, à toute heure, n’importe où et habillée comme elle veut sans risquer plus que toi – qu’elle puisse travailler comme toi (au même poste, dans les mêmes sociétés), être rémunérée comme toi (pas plus, pas moins), et se faire virer pour les mêmes raisons que toi, tu es en accord avec le féminisme.

    Après tu peux appeler ça tarteflambisme si tu préfères, ça me va. Mais arrête de vouloir me ranger (moi, féministe parmi tant d’autres) dans une case qui n’existe pas. Parce que non, je t’assure, je ne vomis pas facilement :-)

  19. NiWard août 23, 2012 5:26   Répondre

    Bon, c’est bien intéressant, tout ça, mais au final, on y voit ses nibards à la mère Lara?

  20. CaliKen août 23, 2012 8:12   Répondre

    Merci pour les éclaircissements concernant le féminisme. Il n’empêche tout de même que je ne changerai pas d’avis de si tôt. Que des associations existe pour chaque « type » de gens existe, ok, mais il y a quelque chose dans ça que je n’arrive pas à définir et que je trouve puant, quand même, et je n’en démords pas. La faute est plus large, diront nous, c’est plus un constat d’échec collectif que je ressens. Par exemple, l’histoire de l’abollition du mot « mademoiselle » par les féministes est-elle vraiment un pas en avant ? Pour abolir les différences, faut-il oublier de laisser passer une femme quand on ouvre une porte, la galanterie n’ayant donc plus lieu d’être ? Ce sont de vraies questions hein…

    En ce qui concerne l’article de Joystick, je ne désespère pas de le lire un jour mais, soyons honnête, comme 99% des gens, je parle d’un sujet dont je ne connais pas tout. Il m’a suffit de regarder les phrases qui faisaient polémique pour me voir ou pas si le buzz était justifié ou non. Et je suis certain que la lecture dudit article me confirmera ça.

    Dernier petit point à Gus Lazare : prendre les gens de haut, résumer leur vie en quelques lignes en s’imaginant des choses fausses, ce n’est pas de la condescendance, c’est de la bêtise. A bientot pour d’autres leçons de morale sur d’autres blogs, ce dont je ne doute pas un instant.

  21. Adrien août 23, 2012 9:16   Répondre

    sérieux faut arrêter avec les idioties là. C’est quoi votre problème avec l’égalité des sexes ? ça veut dire que quand je me fritterai avec une nana, j’ai le droit de le foutre une droite, comme je le ferai à un mec ? égalité des sexes ! et quand le titanic coule, femmes et enfants d’abord, bah non, égalité des sexes. Et la galanterie, aucune raison d’exister du coup. Tt le monde se cache derrière l’égalité mais si elle existait elle ne vaudrait rien. est-ce que les féministes vont demander à ce que Usain Bolt coure avec des femmes ?

    • Le hasard août 23, 2012 10:49   Répondre

      « ça veut dire que quand je me fritterai avec une nana, j’ai le droit de le foutre une droite, comme je le ferai à un mec ? égalité des sexes ! »

      Foutre une droite c’est quand même pas le moyen le plus sain de régler ses problèmes avec quelqu’un, femme ou homme.

      « et quand le titanic coule, femmes et enfants d’abord, bah non, égalité des sexes. »

      C’est déjà pas trop le cas : http://www.insoliscience.fr/?Les-femmes-et-les-enfants-d-abord

      « Et la galanterie, aucune raison d’exister du coup. »

      Non, pas trop. La politesse et la courtoisie c’est pas mal, par contre.

      « Tt le monde se cache derrière l’égalité mais si elle existait elle ne vaudrait rien. »

      Jusque là tes arguments ne m’ont pas trop convaincue…

      « est-ce que les féministes vont demander à ce que Usain Bolt coure avec des femmes ? »

      Je vois pas trop le rapport avec la choucroute.

  22. groupigroupilove août 23, 2012 10:27   Répondre

    Le féminisme est une forme d’extrémisme, est comme tous les extrémismes, c’est une belle connerie. C’est gonflant bordel, si vraiment ça vous fait chier qu’on fantasme, barrez-vous, ou mieux, foutez-vous en l’air. Intéressez-vous un minimum aux mecs, vous verrez qu’un homme fantasme, mate, se tape des films parfois bien salaces dans sa tête, parce que c’est dans sa nature.

    Au final, ce féminisme à la con tend à faire de l’homme une femme. Ca me fait chier. Et vous êtes les premières à chouiner quand un mec ne vous invite pas au restaurant, ou même quand on rabaisse pas la cuvette.

    Une femme est une femme, un homme reste un homme. S’il a envie de jouer à jeu vidéo où il incarne une pucelle se faisant massacrer pour mieux se venger, il a le droit, personne ne peut se permettre de juger. Moi ca me ferait marrer d’y jouer, et ça m’empêche pas d’aimer ma femme.

    D’ailleurs, ma femme déteste les féministes, et ça ne l’empêche pas d’avoir un plus gros salaire que moi.

  23. CaliKen août 23, 2012 10:37   Répondre

    « ou mieux, foutez-vous en l’air »

    Merci tout de même de rester courtois, je ne veux pas voir ce genre de commentaires sur mon blog. Chacun expose ses opinions, mais pas de violence verbale, merki. (même si on est d’accord sur les grandes lignes).

  24. CaliKen août 23, 2012 10:38   Répondre

    Je ne cherche pas à ce que ce billet devienne une tribune femmes contre hommes.

  25. Philippe Jones août 23, 2012 11:24   Répondre

    « En ce qui concerne l’article de Joystick, je ne désespère pas de le lire un jour mais, soyons honnête, comme 99% des gens, je parle d’un sujet dont je ne connais pas tout.  »

    Je pense qu’entre maîtriser les tenants et les aboutissants de l’arrivée au pouvoir des khmers rouge et lire un article de quelques pages remplies d’images, il y a une différence. Ne désespère pas, le magazine coûte 7€, tu devrais effectivement pouvoir lire cet article.

    Le fait que des gens parlent de sujets qu’ils ne connaissent pas (dieu merci, ils représentent moins de 99% de la population) est triste, le fait qu’ils ne sentent pas le besoin de se renseigner l’est encore plus. TU devrais avoir un minimum d’exigence envers toi même si tu considères ton avis suffisamment important/intéressant pour l’exposer au public ainsi. J’imagine bien que tu ne pensais pas être référencer par Alt-tab au moment de l’écriture mais ca ne change rien à la chose.

    Et ta remarque bien maline sur tes « renseignements » récupérés sur l’article ( si c’est vraiment le cas tu aurais perdu moins de temps a lire l’article) et le fait qu’il n’y soit pas question de viol dans l’article, tu détournes: l’article dit qu’il n’y a pas de « scène de viol » (cf réaction de joystick a la polémique: http://www.terrafemina.com/culture/culture-web/articles/16658-joystick–tomb-raider-et-viol-retour-sur-la-polemique.html)

    Dieu merci, on s épargne irréversible: le jeu ! mais si tu avais fait tes recherches, tu verrais dans le trailer que le viol est imminent et plus que suggéré dans une scène ( je te l’ai mis au bon timing: http://youtu.be/JluTcmxqPik?t=2m17s)

    Aucun doute, il est pas en train de se préparer a lui remettre ça ceinture. Je discute pas l’intérêt de la scène: je trouve que pour ce que j’en ai vu, le jeu traite plutôt bien le truc et offre un coté sombre et intéressant au personnage et a la série, un peu comme Nolan l’a fait avec Batman. Encore une fois, ce qui me dérange, c’est le type qui s’extasie sur ce genre de scène, main droite sur la souris main gauche sur le cobra, et qui partage ca avec tout le monde tout fier.

    Le problème pour moi est ici la normalisation du fantasme du viol.

    Je sais que c’est un peu a coté du but de ton article qui est de parler du féminisme au fond, mais le dommage collatéral qu’engendre ta défense de l’article est regrettable et c’est ça que je dénonce. Tu défend quelque chose d’indéfendable sans même vraiment t’en rendre compte a priori, puisque tu n’as pas tout le contexte, c’est le risque que l’on prend en parlant de ce que l’on ne connait pas bien (cf segolene royal et son « vive le quebec libre! ») PS: désolé pour la comparaison avec ségolène.

    J’adore joystick, j’adore son ton, mais depuis le départ de l’ancienne equipe (bob arctor, ivan le fou, lord casque noir, ackboo…) dans le nouveau Canard PC (http://www.canardpc.com/), qui lui est toujours de qualité, joystick est devenu médiocre. Et cet article en est la preuve.

    Pour ce qui est du feminisme, il n’y a pas « un » feminisme, mais une nébuleuse d’avis et de courants. Pour avoir a mon grand malheur fréquenté des feministes hardcore dans des squat philo (sisi, ca existe) , la plupart m’horripile. Mais je pense quand meme qu’il y a toujours un gros effort a faire pour que l’on puisse assister a une disparition des mentalités passéistes, des insultes dans la rue, des mains au cul, de l’inégalite des salaires, etc…

    Au final je ne t’en veux pas comme tu peux peut etre le comprendre dans mes messages, je reproche juste la légèreté de ta démarche, et le manque de considération pour ce qui est selon moi le vrai problème de cet article : la normalisation du fantasme du viol.
    N’hésite pas a me contacter personnellement ça serai avec plaisir.

    • CaliKen août 23, 2012 2:21   Répondre

      Merci pour ces renseignements. Effectivement, mon blog n’a pas pour prétention a faire polémique, et il n’a pas l’habitude d’être lu par autant de personnes.

      Je réagis surtout contre une virulence que j’ai vu sur le net, et qui m’a choqué. Et je dois ne pas être normal, mais en voyant la vidéo que tu me montres et que je trouve choquante, ce n’est pas parce que Lara est une femme que je trouve le thème pervers, mais parce qu’il y a une scène de violence et une tentative de viol. Ce que je veux juste démontrer, c’est que j’en ai marre qu’on prenne tous les problèmes de manière très spécifiques alors que, je le pense, la solution réside plutôt dans une approche globale des choses. Le fait qu’il y ait des défenseurs pour tout et n’importe quoi me semble être à double tranchant, car souvent, on en profite pour niveler tout vers le bas.

      Si j’ai pris le risque de débattre de quelque chose que je n’ai pas lu entièrement, c’est parce que je revenais surtout sur les citations qui étaient apparemment polémiques, et qui pour moi ne l’étaient pas vraiment. Je ne défend pas l’article, j’accuse ceux qui l’accuse d’y voir uniquement une apologie de la violence faite à la femme. J’y vois surtout une apologie de la violence, tout court.

      Tu parles des insultes dans la rue, des mains au cul, etc, et je ne peux pas m’empêcher de penser à ce reportage faite par une demoiselle en Belgique (et avec ma maîtrise parfaite de l’investigation, je ne me souviens plus du titre, mais en gros, c’est une caméra embarquée sur la nana où l’on voit les remarques des connards qui l’insulte et autre). Il y a eu ensuite une polémique sur le fait que les connards en question étaient pour la plupart d’origine maghrébine et que c’était raciste. C’est exactement ça que je reproche à tous les mouvements de défenses de « quelque chose », c’est de s’éloigner d’un soucis pour se concentrer sur leur steak. Si les connards en question sont d’origine nord-africaine, c’est un fait, ce n’est pas raciste de le montrer, au contraire, ce serait faire une sorte de stigmatisation que de ne pas le dire. On a pas besoin de venir de telle ou telle région pour être un connard.

      Honnêtement, tu remplaces la vidéo des supplices de Lara par un mec, je serai tout autant choqué. Mais bien entendu, il y a ce côté viol et supposée faiblesse de la femme qui serait moins évidente avec deux mecs costauds…

      Enfin bref, je ne tiens pas à créer des tensions ni à cracher sur qui que ce soit. J’ai eu la chance de faire de longues années à la fac et de côtoyer différents mouvements, notamment féministe, pour pouvoir être assez dégoûté par les plus extrémistes d’entre eux. Je ne sais pas si on comprendra vraiment ce que je veux démontrer, mais j’essaie surtout de prouver que les valeurs humaines sont à chercher, non pas dans les différences, mais dans le fait qu’on soit tous humain.

      J’ai l’impression qu’à force de communautariser les gens, on plonge justement dans les stéréotypes. Pour moi « les femmes » ça ne veut absolument rien dire. Chaque femme, et chaque être humain est unique. Une femme SDF aura mille fois moins de droits qu’une femme ministre, et personne n’ira se plaindre de voir des claudos se faire massacrer dans un jeu vidéo.

      Taper une femme est, pour moi, un acte aussi immonde que taper un enfant, un rebeu, un chauve, ou etc. Et pourtant, la violence est stigmatisée suivant la victime. Je crois que le malaise qui m’habite se trouve précisément là.

  26. CaliKen août 23, 2012 2:25   Répondre

    Et pour terminer ma réponse, que tu m’en veuilles ou non m’importe peu, même si j’ai bien compris la nature « pacifique » de ton message :). On s’explique, il n’y a aucun souci. Je tiens à signaler que je suis évidemment contre le viol, contre qui que ce soit.

    Le fait de publier un tel article (que je ne pensais pas être aussi lu, je me répète) me permet également de mieux comprendre moi-même ce qui m’agace dans le féminisme, et les échanges de ce genre me font progresser (hein, personne n’est parfait). Je garde mes convictions ceci dit, mais la plupart des messages (sauf certains hein), je les lis avec un profond intérêt.

  27. ArazeL août 24, 2012 12:00   Répondre

    « La création n’est qu’une succession d’addition, c’est triste mais c’est ainsi.
    Tu as bien résumé ce qui est à mon sens le non-sens le plus total possible sur le sujet. La création est précisément le moment où l’on n’additionne pas des couches statiques.
    Je te recommande la lecture d’Henri Bergson, en commençant par le premier, Essai sur les données immédiates de la conscience. C’est assez difficile de lire les premières parties car ils démontent les sciences de son temps, ce qui ne nous concerne plus directement, mais de là par la suite décolle du sujet et répondra à ton jugement de manière exemplaire.

    Quoi qu’il en soit, l’argument reste invalide, même si on se projetait dans l’idée que la création n’existe pas (car ton point de vue revient à cela, à quelques formalités près). Un cliché c’est là où on nous ressort les poncifs habituels qui montre que le jeu n’a aucun fond, aucune valeur artistique ni créative. Tu regardes un film comme Batman que tu as aimé à ce que j’ai vu, il est rempli de personnages pauvres et comiques par leur vide : c’est Hollywood, pas du cinéma. Regarde les films d’Igmar Bergman par contre, là tu verra des personnages singuliers et profonds, qui émeuvent jusqu’aux os. Ainsi même si on considérait qu’il n’y avait que des couches statiques, pour rester dans ton modèle spatial anticréatif, il y aurait des degré de complexité, et cela ne ferait que replacer le problème.

  28. ArazeL août 24, 2012 12:07   Répondre

    Concernant la question du féminisme qui à l’air d’émouvoir, comme d’habitude, pas mal de gens, qu’ils s’y connaissent ou pas, je peux certifier pour les côtoyer chaque jour depuis 3 ans et pour être moins même dans la mouvance féministe, que toutes les organisations sérieuses militent pour un égalitarisme, par pour un remplacement de la domination masculine par une féminine.
    Soyons sérieux, penchez-vous sur les actions anti-sexistes ou anti discriminatoires, et l’idée qui paraît d’abord brillante de combattre le féminisme au non de l’égalitarisme tombe dans la banalité : y a plus de féminisme misandre dans les sphères sérieuses depuis longtemps…

  29. TOTO août 24, 2012 2:25   Répondre

    Hé bien grand débat inutile, une fois de plus, le jeu vidéo a encore pas mal de chemin a parcourir pour se « féminiser », certes il y a du progrès mais je le trouve un peu conventionnel (jeux peach, plein de rose bonbon et de barbie pixelisées).

    Le problème se pose sur les nouvelle gameuses qui commence à devenir de plus en plus nombreuse sur des secteur de jeux dit masculin.(Gear of wars, CSS, Call off etc…).
    La je me met 30 sec a leur place sa doit pas être drôle, la place des femmes dans le jeu vidéo va devoir bouger, car il y a quelques années c’était un univers uniquement (mis a part quelques exception) masculin.

    Pour comprendre une petite analogie et simple:
    Vous vous comportez pareil quand vous êtes entre potes et quand vous êtes avec une filles?
    La réponse et non, pour le jeux vidéo c’est pareil, les femmes débarquent en force derrière les écran, elle commence a faire leur bonhomme de chemin (sans mauvais jeu de mot).

    Maintenant on va sortir de l’univers du jeux vidéo et replacer le contexte, la « liberation de la femme » n’a pas 60 ans, pour la génération de mes grand parent (j’ai 22 piges) la femme était a la maison a faire la bouffe, et garder les enfants.

    En plein rééquilibrage des droits entre homme et femme, lara croft et arrivé, le symbole de la femme forte et bonasse comme tu dit dans ton article, une femme indépendante et moderne.
    On peut polémiquer 10h sur l’évolution de ses mensurations au fur et a mesures des nouveau jeu, (ou comment passé d’une femme avec des mensuration plus que correcte, a la femme winx, vous savez les fée qui on une silhouette de l’épaisseur d’un filtre de cigarette et des poitrine de star du X) mais lara est devenu un symbole.

    Problème on ne s’amuse pas a démonter un symbole sur un sujet aussi sensible sa finit par coincer, surtout que l’article de jostick et carrément lourd et manque cruellement de finesse.

    Pour finir que le terme viol agression sexuelle est été utilisé ou pas:

    la fin de l’innocence Lara a vu le loup.
    Sa me parait assez explicite non?

    Aprés on peut aussi parler de:
    Peut on parler de tout sans tabou?
    L’éthique du jeu vidéo a t’il une limite?
    Et est ce que les japonais sont fou a lier? (quand e voit les jeux comme « RapeLay », simulation de viol ,où le joueur joue le rôle du violeur, importée du Japon je me pose quand même des questions…)

  30. plop août 24, 2012 5:45   Répondre

    Faut arrêter le délire, on parle d’un tas de pixel là! Dans ce cas la moitié des films qui sortent aujourd’hui font l’apologie du meurtre, de la torture, du viol. La violence que l’on voit à la télévision ou au cinéma est bien pire que celle des jeux vidéo (et pourtant aucun de ces film n’est interdit aux moins de 18 ans).
    Quant on voit irréversible on se demande même le pourquoi de cette polémique, cet article c’est le monde des bisounours à côté.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *